jeudi 19 mai 2011

08/05/11 un peu plus tard

On vit les jours fériés en Antarctique comme en métropole, et qui dit
8 mai, dit commémoration et levée des couleurs (rien à voir avec les
Compagnons). Du coup dimanche 8, nous nous sommes retrouvés à quelques
uns au pied de notre mât, sous un beau soleil d'automne Antarctique et
accompagné d'une légère brise, nos militaires au garde à vous et notre
chef de district arborant sa belle écharpe tricolore. Nous chantâmes la
Marseillaise la main sur le cœur (enfin surtout moi), certes nous
chantions faux (du moins pour ma part) mais le cœur y était.
Une fois que notre drapeau national flottait au vent dans le ciel
d'Antarctique, nous écoutâmes attentif l'hommage aux résistants et aux
soldats qui se sont battus au coté de la France durant ce conflit. Notre
chef de district nous fit la lecture de l'hommage. Le moment était
solennel et tout le monde resta le visage grave et sans dire mot. Seul
le drapeau se permit de venir ponctuer le discours de quelque claquement.
Le discours terminé, nous restâmes un peu dans le silence, puis revenant
à notre époque et laissant les conflits loin de cette Terre de Paix et
de Science qu'est l'Antarctique, nous avons récupéré nos sourires, nos
rires et surtout notre verre de vin chaud et nous avons laissé notre
drapeau en tant que seul témoignage de ce moment de souvenir.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire